Concours de l'Interlettre 2020


  • Facebook    Instagram

    • Facebook    Instagram

                Alea jacta est, le sort en est jeté. Il n’y aura pas de Correspondances d’Eastman en 2020, du moins selon la formule habituelle, celle d’avant la pandémie. Tous les grands rassemblements de foule sont interdits. Oublions donc les cafés littéraires, les grandes entrevues, les spectacles de fin de soirée… Dans notre vie sociale, presque tout est devenu virtuel; des apéros virtuels, des soupers virtuels, des discussions virtuelles avec nos êtres chers en CHSLD…

                Mais à ce propos, le concours de lettres des Correspondances est virtuel lui aussi; l’annonce du concours, la réception des lettres, l’évaluation par le comité de présélection et le jury. Il n’y a que l’annonce des gagnants, lors de la clôture des Correspondances qui se déroule devant public. On peut sans doute penser à une autre formule pour annoncer le nom des gagnants et lire leurs lettres.

                Voici les finalistes pour cette année :

    • Maryse Côté
    • Marie-Claude Hansenne
    • Danielle Descheneaux
    • Sabrina Asselin
    • Julien-Pier Boisvert
    • Caroline Théberge
    • Vicky Bernard
    • Mélanie Bizier
    • Geneviève Côté
    • Catherine Langlais
    • Sylvie Garcia
    • Élise Jetté
    • Mina Tilelli

    1- Le thème;   AVANT

                Un des mots qui revient le plus souvent, après le PRO-GRES-SI-VE-MENT du premier ministre, est sans doute AVANT. Tout est supposé changer, il n’y aura plus rien comme avant. Le travail ne se fera plus dans un bureau, mais à la maison, l’école ne se fera plus dans une école, on ne s’embrassera plus quand on se verra, on ne recevra plus à souper à la maison, nos aînés seront enfin bien traités, on ne manquera pas de matériel médical lors d’une future pandémie. 

                Certaines choses changent pour le mieux. L’eau de la lagune de Venise est redevenue propre et les dauphins y nagent, la pollution des villes a baissée drastiquement, les sangliers se promènent sur la Croisette à Cannes, les chevreuils et les dindons sauvages circulent dans les rues de Montréal, car tout est calme et silencieux. La circulation automobile est redevenue agréable depuis que les gens n’ont plus le droit de circuler. On redécouvre le vélo, les rues deviennent piétonnes. On se plaît à cuisiner et on fait son pain comme dans le temps. 

                Mais tout n’est pas plus rose qu’avant. Nos enfants s’ennuient à la maison, nos ados ne voient plus leur blonde et leurs amis, des couples éclatent, les cas de violence conjugale et de maltraitance des enfants augmentent, la santé mentale se fragilise. Nos parents ou nos grands-parents meurent, car le confinement a un prix. À en croire certains, nous devrons nous habituer à une nouvelle vie cloisonnée et à la perte de droits que nous croyions inaltérables.

                Quelle sera notre vie. Les optimistes ont droit de croire que ce sera mieux qu’avant. Les pessimistes craignent le pire. Mais tous s’entendent, ce ne sera plus comme avant. 



    2- La lettre;

                La grande liberté que permet le thème choisi s’accompagne d’une limite importante : il s’agit obligatoirement d’une lettre. Nous rappelons que le concours s’inscrit dans le cadre des Correspondances d’Eastman et s’intitule l’Interlettre. De ce fait, vous devrez identifier un expéditeur et un destinataire à votre lettre. Le texte devra permettre de comprendre la relation entre les deux personnages. 

                 Les lettres gagnantes devant bénéficier d’une diffusion publique devront contenir des propos dont nous sommes tous fiers et un langage soigné. Nous apprécions l’émotion, l’humour, la sensibilité et l’originalité.

                Les participants auraient intérêt à prendre connaissance des modalités de participation et des critères d’évaluation qui se retrouvent en annexe. Nous insistons sur le fait que votre lettre doit comporter un maximum de 500 mots.



    3- Le jury;

                Comme vous le savez, les membres du jury sont généralement choisis parmi les auteurs qui participent aux Correspondances. Cette année fait donc nécessairement exception. C’est notre thème qui a guidé le choix des jurés.

                Marc Séguin s’est d’abord fait connaître par sa peinture. Ses toiles font maintenant partie des plus grandes collections à travers le monde. Il nous a ensuite surpris avec un film qu’il présentait lui-même à chaque représentation. Il produisit aussi un documentaire sur l’agriculture.  Il est aussi devenu écrivain. Il publia quatre romans ; Hollywood, La foi du braconnier et Nord Alice. Son quatrième roman Jenny Sauro  vient tout juste de  paraître.

                Pendant le confinement de la COVID 19, il a rédigé de nombreuses chroniques dans La Presse plus. Contrairement à plusieurs, il y décrivait une vie simple et heureuse dans la nature avec sa famille. Un vent de fraîcheur et de bonheur. Marc Séguin a aussi, au fil des années, donné plusieurs œuvres  aux Correspondances qui ont été vendues à l’encan lors des soirées-bénéfice. 

                Arlette Cousture revient cette année. Avant l’écriture, elle a pratiqué plusieurs métiers tout au long de sa carrière, elle fut professeur, recherchiste, animatrice télé et radio et conseillère en communication pour Hydro-Québec. Son premier roman, « Aussi vrai qu’il y a du soleil derrière les nuages » est publié en 1982. C’est en 1985 qu’elle publie le premier des trois tomes de son roman « Les filles de Caleb ». Vendu à des millions d’exemplaires, son roman est adapté pour la télévision et vu chaque semaine par près de 4 millions de téléspectateurs. Il relate la vie quotidienne d’avant, au temps des premiers colons. À ce jour elle a publié une quinzaine de romans, des contes, des nouvelles, des essais, a écrit des pièces de théâtre et une minisérie. Son dernier roman, « en plein chœur » est paru en octobre 2018. Madame Cousture est notamment Officier de l’ordre du Canada, Chevalier de l’Ordre de la Pléiade et Chevalier de l’Ordre national du Québec.

                Véronique Grenier collabore avec les Correspondances depuis quelques années notamment en participant au comité de programmation. Professeure de philosophie, elle a publié plusieurs recueils de poésie et notamment Hiroshimoi et son tout dernier Carnet de parc à l’automne 2019. Elle a aussi publié Chenous, livre dont le titre nous a semblé particulièrement pertinent pour des gens confinés à la maison depuis plusieurs mois. 

                Myriam Leblond est coordonnatrice régionale de  production pour la région de l’Estrie-Montérégie et ce pour la Fabrique culturelle de Télé-Québec. Elle collabore avec les Correspondances et particulièrement avec le concours de lettres depuis plusieurs années. Par son intermédiaire et grâce à sa participation, la Fabrique culturelle  remet, à l’un des cinq gagnants, un prix de $500 et diffuse aussi une version écrite et audio des lettres gagnantes. 

                Les Correspondances remettront à chacun des gagnants une copie de Jenny Sauro de Marc Séguin, En plein choeur d'Arlette Cousture et Carnet de Parc de Véronique Grenier.



    4- Annonce des résultats;

                Tel que dit précédemment, il n’y aura pas de cérémonie de clôture permettant l’annonce publique des finalistes,  des gagnants et la remise des prix.

                Le nom des 12 finalistes sera diffusé sur le site des Correspondances mercredi le 5 août.

                Le nom des 5 gagnants et du récipiendaire du prix de La Fabrique Culturelle sera diffusé, sur le même site, le lundi 10 août. Les 5 textes gagnants seront affichés au même moment. Leurs prix seront acheminés par la poste dans les jours suivants. 

                La Fabrique Culturelle publiera les textes et les lectures quelques jours plus tard.    

     

    Au grand plaisir de vous lire !

    Raymond Boulianne
    Responsable du concours



    Annexe : modalités de participation

    - La lettre doit être rédigée en français.

    - La lettre doit comporter un maximum de 500 mots. Les textes dont le nombre de mots est supérieur à cette norme seront automatiquement éliminés. Le nombre de mots doit être indiqué à la fin du texte. Pour en vérifier le nombre, consultez l’item statistiques dans votre menu Outils.

    - Un participant peut soumettre plusieurs lettres. Tous ses textes peuvent être retenus pour la finale, toutefois le jury ne devra en retenir qu’un seul parmi les 5 gagnants.

    - Les textes doivent être présentés à double interligne, sous forme de documents Word ou PDF.

    - Les textes doivent être soumis par courriel à : Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., ou en remplissant le formulaire ci-dessous.

    - Exceptionnellement, la participation au concours est gratuite cette année.

    - Les participants doivent signer leur lettre d’un pseudonyme et nous fournir sur une page frontispice leurs coordonnées complètes.

    - La période d’ouverture du concours est du 29 mai au 28 juillet inclusivement. Aucun texte ne sera accepté après le 28 juillet à 23 h 59.

    - Les signataires des textes retenus lors de la sélection finale cèdent leurs droits aux Correspondances d’Eastman qui pourront, de ce fait, les mettre en lecture publique et les diffuser sur un support papier ou un média électronique des Correspondances ou de l’un des partenaires du concours.

    - Les membres du jury choisiront les cinq lettres qui répondent le mieux à nos critères de sélection : respect du thème, qualité du français écrit, ton et rythme du texte, originalité des idées émises, puissance évocatrice de l’expérience.

    - Le personnel des Correspondances d’Eastman et les membres de son Conseil d’administration sont exclus du concours.

     


     

    Inscription :

    Invalid Input
    Invalid Input
    Invalid Input
    Invalid Input
    Invalid Input
    Entrée invalide
    Invalid Input

     

    Voir les gagnants 2019 ! Voir les gagnants 2018 ! Voir les gagnants 2017 ! Voir les gagnants 2016 !