Mireille Guyonnet

À monsieur Amin Maalouf
de  l’Académie Française,

Monsieur,

Sans ce concours des Correspondances d’Eastman, petit village littéraire du sud du Québec, je n’aurais jamais osé vous écrire pour vous remercier de ces prodigieux ouvrages que sont Les Identités meurtrières et Les désorientés. J’y retrouve non seulement votre plume fluide et votre ton juste, mais aussi les thèmes qui me tiennent à cœur : l’émigration, l’intégration dans un autre pays et la coexistence des cultures.  À la fin des Identités meurtrières, j’ai été séduite par votre vision d’une nouvelle « civilisation commune » se développant spontanément par l’intérêt de chacun pour la différence de l’autre et par un enrichissement mutuel. C’était en 1998. Puis il y eut le 11 septembre 2001. Vous avez pris la parole, par le biais de cet article courageux et controversé, L’Occident est-il le salut de l’Islam ? Surtout, vous avez écrit Les désorientés qui dépeint si bien nos craintes depuis cette date fatidique.

Avant, l’humaniste éclairé que vous êtes concluait ses écrits sur une note d’espoir. En 2012, dans Les désorientés, Adam nous prédit que le vingt et unième siècle sera aux prises avec deux calamités majeures : l’islamisme radical et l’anti-islamisme radical. Hélas ! l’actualité vous donne raison : guerres interconfessionnelles ou de clans, djihadistes sévissant dans de plus en plus de pays, mouvements radicaux en Occident au nom de « l’identité nationale »…  Il y a vraiment de quoi être pessimiste !

Alors, pour vous que je considère comme un maître à penser et pour mon propre équilibre aussi, je suis allée à la recherche du petit espoir qui permettrait à Adam, symbole de notre humanité, de sortir du coma dans lequel l’accident de la route de votre roman l’a plongé. Il peut vous sembler dérisoire aujourd’hui, mais observez-le bien et vous le verrez se multiplier comme des rhizomes dans les médias sociaux de la Toile. Mon espoir réside dans la cohésion de ces milliers d’internautes qui signent les pétitions d’Amnesty International et de Change.org. Je le vois également dans l’action concertée de ceux qui, pour dénoncer, se relaient des messages souvent biaisés et déformés, j’en conviens, mais qui ont le mérite d’inviter les quatre coins de la planète à se conscientiser. Observez autour de vous et vous verrez que, dans le cadre de l’Aide communautaire internationale, de plus en plus de retraités et de jeunes Occidentaux participent à de petits projets privés. Rien pour impressionner un djihadiste, direz-vous, mais ne peut-on penser que plus les individus de cultures différentes se rencontreront pour travailler ensemble, meilleures seront les chances de se comprendre, d’accepter les différences et de se mobiliser contre la radicalisation ?

Par les rencontres vraies qu’elle induit, cette socialisation des rhizomes qui s’étend au monde entier pourrait contribuer au développement de la nouvelle civilisation commune, faire échec aux deux calamités majeures et permettre à Adam de sortir de son coma. J’y crois et je souhaite ardemment que, vous aussi, vous vous accrochiez à  cet espoir.

Marion